À propos du Studio Saana

Une carrière toute tracée…

Ancien étudiant à l’Université François Rabelais des Arts et Sciences Humaines de Tours, j’ai fini mes études à l’INSERM de Caen avec en poche un DEA de neuropsychologie et une annexe en psychologie de l’enfant. J’étais donc destiné à une carrière consacrée au soin. Après avoir exercé ces postes, j’ai pris, en 2007 la Direction de plusieurs EHPAD et ce jusqu’en 2017, une carrière toute tracée…

Une quête de sens

Une farouche volonté de faire sens, voilà l’origine du Studio Saana. Je suis né en 1975, peu après la crise du pétrole. Et depuis, selon les médias, c’est la crise ! Comme beaucoup je me suis rapidement rendu compte qu’il s’agissait avant tout d’une crise de sens. Un manque de sens et de valeurs que je finirai même par rencontrer dans mon ancien domaine d’activité…

"Soyons le changement que nous voulons voir dans le Monde"

Aussi ai-je décidé de m’appliquer ce précepte. Ne plus attendre que la réponse vienne d’ailleurs, simplement agir. J’ai donc créé le Studio Saana sous la forme d’une entreprise citoyenne, c’est-à-dire une entreprise qui se veut profondément ancrée dans le tissu local. 20 % des activités du studio sont consacrées à des actions gratuites pour tout ce qui touche de près ou de loin à l’amélioration concrète des conditions de vie de chaque Humain. 

Et la photo dans tout cela ?

La photographie n’est pas une passion, c’est au-delà, c’est une véritable obsession. J’ai commencé il y a de nombreuses années sous l’influence de mes amis étudiants en Lettres et aux Beaux-Arts de Tours, puis je me suis formé de manière autodidacte. J’aime profondément les images. « Une image vaut plus que mille mots ». J’aime autant le fond que la forme.  L’image doit faire sens, elle ne doit pas être vide, mais en même temps je la veux très graphique et très esthétique. L’alliance des deux rend l’exercice particulièrement compliqué, c’est une quête sans fin.

 

 

 

Samuel Tahar R. 

Samuel est mon véritable prénom. Tahar est mon second prénom, il me vient de mon grand-père maternel, celui qui m’a en grande partie éduqué et qui m’a appris que les vraies richesses n’étaient pas matérielles. Les deux prénoms sont d’origine très opposée. Il m’apparaît qu’au final ils représentent bien qui je suis, le résultat du croisement de plusieurs chemins. Ils montrent l’esprit de bienveillance et d’ouverture du Studio Saana. Quant au R. il s’agit de la première lettre de mon nom de famille tout simplement.